Actualités :

Plus de trois ans d'existence et une fréquentation toujours en hausse, n'est-ce pas formidable ? De temps en temps certains me demandent pourquoi je n'écris pas plus souvent de nouveaux articles... Le temps me manque, malheureusement ! Je privilégie le temps à passer sur le terrain pour pouvoir prendre des photos.
J'ai d'ailleurs mis en ligne en ligne récemment mon tout nouveau site web de photographies naturalistes :
www.patricktrecul-photo.com
Si vous souhaitez voir plus de photos ou consulter mes prises de vues les plus récentes n'hésitez pas à y faire un détour !

A très vite !

Patrick TRECUL


Retour page d'accueil...

Recommander

Vendredi 24 juin 5 24 /06 /Juin 00:00

Qui ne s’est jamais surpris à observer les lézards ? Personne je suppose (je l’espère du moins…). Compagnon ancestrale de l’homme, on voit le lézard des murailles pointer le bout de son nez dès l’arrivée des beaux jours, pour disparaître dès que les températures se rafraîchissent. Comme les hirondelles, le lézard des murailles symbolise donc l’arrivée du printemps, la renaissance de la vie après les longs mois d’hiver.

 

 

 

 

Histoires de famille :

 

 

Notre petit compagnon a plusieurs cousins qui lui ressemblent plus ou moins en France : le lézard vivipare, le lézard ocellé, le lézard des souches, le lézard vert, l’orvet (ce reptile est plus proche des lézards que des serpents puisqu’il a « perdu » ses pattes au fil de l’évolution) et bien d’autres encore, mais c’est de loin le plus commun. Son appellation de lézard « des murailles » (Podarcis muralis) vient du fait qu’il est très présent sur les vieux murs de pierre, les ruines et autres rocailles ensoleillées en tout genre, qui constituent pour lui le lieu de vie idéal (hibernation possibles, nombreuses cachettes, nourriture abondante,…).

 

 

 

 

 

(à gauche, le lézard vert, et à droite, l'orvet, un lézard apode...)

 

 

 

 

 

Lézarder au soleil…

 

 

Contrairement à nous autres les humains, les lézards ne se prélassent pas au soleil pour bronzer… Pourquoi alors restent-ils immobiles en plein soleil ? Et bien, comme tous les reptiles, les lézards sont des êtres vivants poïkilothermes… Aaattchooouumm ! Peut-être préférez vous le terme d’hétérothermes ? Non plus ?  En fait se sont deux gros mots pour dire que se sont des animaux à sang froid… Animaux dont la température corporelle varie en fonction de la température extérieure (contrairement à la majorité des mammifères par exemple, dont la température corporelle est constante quelle que soit l’époque de l’année…). Seulement, plus la température de son organisme approche de 33° (37° chez l’homme), plus le métabolisme du lézard est efficace : ses enzymes digestives sont plus performantes et transforment plus facilement ses aliments en énergie par exemple. Les farnientes au soleil du lézard lui sont donc indispensables pour recharger ses batteries (nous ne sommes pas si différents que ça alors me direz vous…).

 

 

 

 

Comportements amusants :

 

 

Comme chez beaucoup d’autres animaux, les mâles s’affrontent souvent pour un territoire ou une femelle (qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour vous mesdames…). Vous pourrez alors les approcher de très près, ils seront tellement absorbés par leurs querelles qu’ils ne prêteront presque pas attention à vous.

 

 

La chasse (c’est un carnivore qui se nourrit d’insectes, de vers, …) est aussi très amusante : le lézard, à l’affût, guette le passage d’une proie éventuelle et l’attrape d’un simple mouvement de tête. Si cela ne suffit pas, il se livre parfois à de véritables poursuites. Juste pour l’anecdote, j’ai vu une fois un lézard des murailles se chamailler avec un merle noir pour un lombric… Evidemment, c’est l’oiseau qui a fini par emporter l’affaire, mais notre petit compagnon s’est avéré très téméraire ce jour là…

 

 

Vous n’arrivez pas à vous approcher suffisamment près de ces petits reptiles pour les observer ? Le lézard se cache dès que vous faites un pas ? Tant pis, allez vous asseoir juste à côté de sa cachette et restez un peu immobile… L’animal est très curieux, et vous le verrez ressortir très rapidement, c’est lui alors qui vous observera !

 

 

 

 

La queue du lézard, tout une histoire…

 

 

Tous les naturalistes en culotte courte ont essayé un jour d’attraper de jeunes lézards… Et quelques uns ont du se retrouver avec, non pas un lézard dans les mains, mais seulement sa queue… AAAAAHHHHHH ! ! ! Maman j’ai arraché la queue du lézard ! Horrible sentiment de culpabilité n’est-ce pas ? (souvenirs…) Et c’est à ce moment là que ma mère aurait du m’expliquer que non je n’avais pas arraché la queue du lézard, mais que c’était lui qui s’en était séparé pour me faire croire que je l’avais attrapé (il m’avait bien eu ce petit malin…). Ce stratagème lui permet une ultime fuite en cas d’agression. La queue une fois sectionnée gesticule dans tous les sens (tout comme le lézard qui s’est fait la malle depuis belle lurette), le prédateur croit donc avoir réussi son coup se contente de son bout de lézard. Ce qui n’est pas si mal au bout du compte puisqu’il y trouvera quand même de quoi se nourrir. Notre lézard s’en tirera juste avec une frayeur et la note du mécano pour la réparation de son aileron arrière… (malheureusement cette ruse ne fonctionnera pas éternellement, la queue ne peut repousser que 2 ou 3 fois pendant la vie d'un lézard).

 

 

Des chiffres et des lézards :

 

 

Taille maximale : environ 20 cm

 

 

Espérance de vie : 7 ans

 

 

Maturité sexuelle : 1 an

 

 

Nombre de pontes par an : 2 ou 3 (parfois une seule en montagne)

 

 

Nombre d’œufs par ponte : 2 à 10 œufs (qui écloront au bout de 6 à 10 semaines)

 

 

Nombres d’espèces de lézards en Europe : une soixantaine (geckos, caméléons et lézards apodes compris)

 

 

 

 

Comment protéger les lézards chez vous :

 

 

Le lézard des murailles est loin d’être menacé d’extinction (contrairement à la majorité des autres reptiles), mais si comme moi vous appréciez sa compagnie et que vous souhaitez le protéger (voire même attirer son cousin le lézard vert…), voici quelque solutions :

 

 

-          évitez au maximum l’utilisation de pesticides, insecticides et autres produits chimiques (qui sont aussi des lézarticides…) dans votre jardin.

 

 

-          si vos murs laissent apparaître des fissures ou autres anfractuosités, ne les comblez surtout pas, ils constituent un véritable terrain de jeu pour eux.

 

 

-          les petits tas de pierres ou de sable seront aussi très appréciés des lézards

 

 

-          éliminez les broussailles des tas de pierres ou autres rocailles lorsqu’elles commencent à devenir trop envahissantes…

 

Content copyright protected by Copyscape website plagiarism search

Suite à de nombreuses dérives, les commentaires pour cet article sont bloqués...

vous pouvez consulter les anciens commentaires en cliquant sur le lien suivant :

Le lézard des murailles -

 

Par PATRICK TRECUL - Publié dans : articles faune
Voir les 174 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus